Retour en haut

Autres

◄I Autres I►

   

C’est une merveille d’amour
par Radia Zeghari

C’est une merveille d’amour
C’est une histoire sans fin
Quand se révèle au jour
Ton sourire et le mien

Du plus petit bonheur
Au plus grand dans mon cœur

Écoute-le maintenant
Si beau et si troublant
Écoute-le cet enfant
Ce bel amour naissant

Je m’élève et si haut
Dans un rêve et si pur

Que le cœur du monde lui-même
En oublie ses blessures
C’est juste dit, je t’aime
À la fleur de mon armure

Sans misère et sans drames
Sans mesure, nous entraine

Dans ton décor de femme
Et plus encore ma reine
Tu es de l’or entre mes bras
Alors viens, je t’emmène

Dans la lumière bleu azur
Là où le cœur du monde lui-même

Ne parle plus de ses blessures
En oublie ses déchirures
C’est juste dit, je t’aime
D’aujourd’hui jusqu’à l’extrême

C’est une merveille d’amour

C’est une merveille d’amour
Ne me réveille jamais
Si ce n’est pas pareil autour
Mon conseil à tout jamais

Mademoiselle exceptionnelle
Mon miel, ma douce, mon ciel, ma belle

. Paroles et musique .
. Olivier Dargellès .

   

Léa
par AnthyØff

Il y a souvent une belle histoire qui se raconte
Quand il n’y a plus rien à se dire
Un mot de près, un mot de loin, le seul qui compte
Le mot d’après c’est : le souvenir

Il y a l’image que l’on retient du bout des yeux
Quand il n’y a plus rien à voir
Une photo de près, une photo de loin
Ton regard
Notre portrait retrouvé au hasard

Il y a aussi ce parfum flou et si curieux
Qui nous revient quand le temps change
Une fleur par ci, un cœur par-là, la bague au doigt
Mon ange
Le flacon se vide, et s’évaporent nos jours heureux

Et c’est trop facile de dire qu’après tout ça, Léa
Tu ne pourras plus jamais rien faire de beau, c’est faux
Ce n’est pas simple de faire avec les hauts les bas, Léa
Mets ton cœur encore au combat
Ô combien il bat bien, fort, bien jour
Autour de toi, Léa, l’amour en pleurs, en creux, encore le faire une dernière fois

Il y a toujours une drôle d’ambiance à la fin du voyage
Quand il n’y a plus rien à vivre
Un mot gentil, un geste facile, une dernière danse
Et là Léa, encore, cet éclair qui nous délivre de l’orage

Il y a il y avait, et le temps est passé
Quand tout à fait vrai, il n’y a plus rien de vrai
Il y a beau se redire un lac, la mer ou bien les océans
Si un poème éclot, c’est en oubliant je t’aime

Mais c’est trop facile de dire qu’après tout ça, Léa
Tu ne pourras plus jamais rien faire de beau, c’est faux
Ce n’est pas simple de faire avec les hauts les bas, Léa
Mets ton cœur encore au combat
Ô combien il bat bien, fort, bien jour
Autour de toi, Léa, l’amour en pleurs, en creux, encore le faire une dernière fois
Autour de toi, Léa, l’amour sans peurs, en bleu, encore une fois la première fois

. Paroles et musique .
. Olivier Dargellès .

 

   

Marie, j’ai mal
par Maxence Usé

Tu m’as fait du mal, c’est vrai
Et j’ai besoin d’un peu de temps
Pour voir comment je vais
Je vis sans toi
Si je suis un peu mieux maintenant

Est-ce une erreur d’aimer
Je me suis trompé si souvent
Dis-moi pourquoi, comment
Vers qui, vers quoi
Je cours à présent

Je n’ai pas insisté quand tu as voulu, c’est vrai
Me quitter Marie
Et j’ai revu les autres avec l’idée
Que c’est notre amour qui n’a pas voulu de moi
Mais Marie, j’ai mal
Et toi tu ne sais pas

Je n’ai pas résisté quand tu as voulu, c’est vrai
M’effacer Marie
Et j’ai vécu avec l’idée des autres
Que c’est tout autour qui n’a pas voulu de moi
Mais Marie, j’ai mal
Et toi tu ne sais pas…

Alors…

Rappelle-moi de t’oublier
Rappelle-moi s’il te plait…
Est-il possible un jour, seulement
Que je puisse enfin dormir en paix

Je t’oublierai un jour
D’un coup, d’un trait
Mais
Pour l’instant…
Je reste sous le drap, la laine
Le froid d’un peu de haine

Tomber du nid
Tomber du lit
Plume

. Paroles et musique .
. Olivier Dargellès .

   

Tra la la la la lère
par Kiwi

Je ne suis pas celui que l’on croit
Ni même encore mieux celui que l’on voit
Je suis toujours celle
À qui l’on dit non
Jamais vraiment oui
Encore moins pourquoi pas

Je ne suis même pas sûr
D’être un garçon
D’être certain
D’être quelqu’un
D’être celui
Que l’on dit être
Au féminin

Et tra la la
La la lère
Vive la vie, mon enfer
Tra la la manquer d’air
Et mourir d’être celle
D’un été glacial
D’un crime
D’une histoire bancale
D’un carnaval bizarre
Cette infirme
D’une vie au hasard

Il était une fois je vais et je viens
Pour un oui pour un non
Ça ou ça
Me va bien

Je ne sais même pas si
Je dois faire long
Je dois faire court
Je dois faire celle
Qui fait le blond
Qu’on dit ne pas faire
Le bon parcours

Et tra la la
La la lère
Le visage en carafe
Tra la la la poussière
Dans mon œil une agrafe
Le nu intégral
Et bim !
Dans un vrai beau regard méchant sale
D’un geste fatal, dare-dare
La victime d’une vie au rasoir

Tra la la
La la lère
À l’endroit, à l’envers
Tra la la la vipère
Le corbeau et l’hiver

Et une dernière fois

Tra la la
La la lère
Sous ma peau le désert
Tra la la la sorcière
Le couteau et la pierre
Un écran total
Un masque
Et la morsure tragique
De cette glace, ce miroir
Qui le seul me regarde
Et me glace

Qui d’un seul regard
À la place
D’un linceul dans le noir
Me fracasse

Il était une fois
Il n’était pas moi

. Paroles et musique .
. Olivier Dargellès .

Partager

.

© Dargomaniac 2019

Je remercie les musiciens :

Nicolas BOQUET batterie
Antoine CESARI piano
Chinche Music beatmaker
James COLMAR guitare
Olivier COPADO guitare / basse
Hippolyte CRAPADO basse
Dargo Man guitare / tambourin
Jérôme Del TORO guitare
Victoria FALCONE piano
Ju de Fruits guitare
Olivier MORETTI guitare
Axel POJAGHI violoncelle
TIROOTS guitare
Radia ZEGHARI guitare

Olivier