Retour en haut

Pop-Rock

◄I Pop-Rock I►

………..bientôt………..

Allez hop !
par Monsieur Mèche

Le gris du noir te dit pour le jour
Le gris du noir te dit pour l’amour
Le gris du noir te dit pour toujours
Le gris du noir te dit…

Allez, allez…
Stop !
Je démissionne
Allez hop !
Je m’en vais loin
Allez hop !
Je rejoins la fête
Allez hop !

Hop !
Je révolutionne
Allez hop !
Je me sens bien
Allez hop !
N’en fais qu’à ma tête
Allez hop !

Stop !
Je démissionne
Allez hop !
Je m’en vais loin
Allez hop !
Je rejoins la fête
Allez hop !

Hop !
Je révolutionne
Allez hop !
Je me sens bien
Allez hop !
N’en fais qu’à ma tête
Allez hop !

Hop !
Je révolutionne
Allez hop !
Je me sens bien
Allez hop !
N’en fais qu’à ma tête
Et c’est Pop !

. Paroles et musique .
. Olivier Dargellès .

   

Courant d’air
par Kiwi

Couper ton herbe sous mes pieds
M’imaginer dans un lance-pierres
Tu as su faire, en février
Avec l’art et la manière

C’est en mars, je crois, et des poussières
Que tu m’as évaporé
Vent debout, vent arrière
Tu nous auras fait vriller

Depuis,

Je suis dans un courant d’air
Je claque des dents
Je suis au bord
Mes doigts me serrent
Et je tremble

Je suis un garçon glacé
J’en ai ma claque, de l’hiver
Comme à chaque fois que je décembre

Je suis nu comme un ver
Et j’octobre dans la rue
L’hémisphère nord me désespère
Alors, je souffle
Pour chauffer ma place
Glace fondue
Sinon je suis foutu

Avril, mai, juin
Les mois défilent
Et je rejoins celui des fous
Juillet, août, septembre
Le temps file
Jusqu’au mercredi des cendres

Le mois du blanc
Je tire sur la corde, file un mauvais coton
Évidemment
Et si je m’habille monocorde, ton sur ton
C’est dans un linge sale de famille

C’est dit…

Je suis dans un courant d’air
Je claque des dents
Je suis au bord
Mes doigts me serrent
Et je tremble

Je suis un garçon glacé
J’en ai ma claque, de l’hiver
Comme à chaque fois que je décembre

Je suis nu comme un ver
Et j’octobre dans la rue
L’hémisphère nord me désespère
Alors, je souffle
Pour chauffer ma place
Glace fondue
Sinon je suis foutu

Je suis nu…

. Paroles et musique .
. Olivier Dargellès .

   

J’ai vu
par Radia Zeghari et D.U.O

J’ai vu la terre du bout du monde
J’ai vu cette prairie en faillite
J’ai vu la bombe
La dynamite

J’ai vu la mer en catastrophe
J’ai vu le ciel en noir et blanc
J’ai vu comment les philosophes
Ne s’habillent plus qu’en basse étoffe
Ne finissent plus qu’à ne faire rien d’autre que rire, simplement
Et puis bof
Écrire par terre
Salir les murs
Un jour se taire
L’autre un murmure

J’ai vu la guerre du bout des yeux
J’ai vu la chienne
Le pire, la haine
S’entredétruire
Pour vivre à deux

J’ai vu la paix comme on fait croire
Aux enfants roi
Qu’ils sont parfaits
Pourtant j’ai vu ce drapeau blanc
Ne plus savoir flotter au vent
Dimanche, lundi, dis-moi comment
Mourir par terre
Ou contre un mur
Dessine au sol un arc-en-ciel
Pas même un cœur artificiel

Aime-moi pourtant
Aime-moi longtemps
Aide-moi autant que le diable
M’emporte dans le vent

J’ai vu la pluie, j’ai vu l’acide
J’ai vu le désert en pagaille
La pierre qui tombe
J’ai vu la faille

J’ai vu le monde entier pleurer
Couler, verser deux ou trois larmes
Ce n’est pas faute d’avoir tiré
Sur la sonnette, le signal
Au croisement c’est le clash en somme
Notre histoire fâche, histoire banale
À bord du train où vont les roses
L’alarme ne sert plus à grand-chose

Aime-moi pourtant
Aime-moi longtemps
Aide-moi autant que le diable
M’emporte dans le vent

Aime-moi pourtant
Aime-moi longtemps
Aide-moi autant que le diable
M’emporte dans le vent

. Paroles et musique .
. Olivier Dargellès .

   

Je te dis vous
par Arnaud Dublin

Le doute s’installe quand je te dis vous
Le doute s’installe c’est sûr entre nous
Je tousse, hésite et même quand je te dis je t’aime
Je te pousse à dire que c’est un problème

La route s’efface quand je te dis viens
La route s’efface à mesure du chemin
Ma douce es-tu certaine de vouloir continuer
Car c’est dans la brousse que je t’entraine pour t’abandonner

C’est fou comme le temps me presse d’en finir
C’est fou comme je te blesse à sourire
Ma belle, éteins ton cœur s’il te plait
Tu n’es plus celle
Qui bat le mien
Tu n’es plus celle qui me plait

Demain je change de vie, je change d’adresse
Demain j’échange nos caresses et notre lit
Avec celles d’une hirondelle, avec le nid d’un oiseau bleu
Avec cette aile qui t’a pris ton amoureux

La messe est dite alors évite-moi mes serments
La messe est dite et que le diable m’emporte
Mon cœur il faut nous taire, fermer ta porte aux sentiments
Quitter l’enfer et se noyer dans l’eau bénite

Pas de défaite ni de conquête mais simplement
Un air de fête, une chose de faite en remplaçant
Mon amour pas éternel par un amour au conditionnel
Et la roue tourne jusqu’au prochain débarquement

Cara mia, c’était toi c’était moi
Mais aujourd’hui c’est à minuit que je m’en vais
Voyage à Naples, en Italie
Week-end à Londres et à Paris
Je ne suis plus qu’une ombre dans ta vie
Et tu le sais

. Paroles et musique .
. Olivier Dargellès .

………..bientôt………..

Le chemin libre
par Monsieur Mèche

Connais-tu le chemin libre ?
Connais-tu ce chemin droit ?
Celui qui mène à l’équilibre
Celui qui te montre la voie

Connais-tu cette route claire ?
Connais-tu cette route belle ?
Celle qui t’envoie dans la lumière
Et qui t’envole à tire-d’aile

Si je sais, je sais, je sais
Alors, je fais, je fais, je fais

Si je sais, je sais, je sais
Alors, je fais, je fais, je fais

. Paroles et musique .
. Olivier Dargellès .

   

Naître des anges
par Tiroots

Le vent du soir retient son souffle
Le ciel immense est un espoir
Descend le miel jusqu’à ta bouche
Aussi intense que la nuit noire

La nature dort, et si heureuse
Que nos deux corps ne font plus qu’un
Dehors, la mer est silencieuse
Et à mesure qu’elle va et vient
Viens !
Mords !

Ta braise effeuille ma peau boisée
S’enflamme au jeu de mes caresses
Ni ne se calment, ni ne se blessent
Nos longs baisers sur la falaise

Il y a l’enfant qui naît des anges
Le regard clair posé sur tout
Aussi étrange que soit son sang
Sa vie éclaire l’autre de nous

Les quatre marches vers l’infini
Du pied du sol au paradis
Quand tu m’attaches en bouche à bouche
Quand tu m’affoles, quand tu me touches

La fleur est belle, ainsi soit-elle
Poussée au cœur d’un arc-en-ciel
Bouquet de peurs jeté au feu
Ne reste rien d’autre qu’un homme heureux

La neige est fraîche
Montagne blanche
Suivre les flèches
Jusqu’à tes hanches

. Paroles et musique .
. Olivier Dargellès .

   

Sans toi, ni moi
par Monsieur Mèche

Si je te jette du poivre dans l’œil
Si je le regrette
Seras-tu la seule à rire

Si je m’arrête avant la fin
Si je le regrette
Au bout du chemin, et pire

Que penses-tu de moi
Que penses-tu de toi
Que penses-tu de nous, avec moi

Je n’sais plus le temps
Je n’sais plus l’argent
Le vent
Et toi, et moi

Je n’sais plus comment
Je n’sais plus pourtant
Les gens
Sans toi, ni moi

Si je m’arrête avant la fin
Si je le regrette
Au bout du chemin, et pire

Que penses-tu de moi
Que penses-tu de toi
Que penses-tu de nous, avec moi

Je n’sais plus comment
Je n’sais plus pourtant
Les gens
Sans toi, ni moi

. Paroles et musique .
. Olivier Dargellès .

Partager

.

© Dargomaniac 2019

Je remercie les musicien.ne.s :

Nicolas BOQUET batterie
Antoine CESARI piano
Chinche Music beatmaker
James COLMAR guitare
Olivier COPADO guitare / basse
Hippolyte CRAPADO basse
Dargo Man guitare / tambourin
Jérôme Del TORO guitare
Victoria FALCONE piano
Ju de Fruits guitare
Olivier MORETTI guitare
Axel POJAGHI violoncelle
TIROOTS  ► guitare
Radia ZEGHARI  ► guitare

Olivier

Je remercie les interprètes :

AnthyØff 1 titre
Arnaud Dublin 3 titres
Feuille Morte 1 titre
Kiwi 3 titres
Maxence Usé 1 titre
Monsieur Mèche 3 titres
Night’z 1 titre
Øslhow 1 titre
Radia Zeghari 4 titres
Tiroots 4 titres
Victoria Falcone 1 titre
Xavier Biscotte 1 titre

Je remercie l’alphabet :

A
B C D E
F G H I
J K L M
N O P Q
R S T U
V W X Y
Z