Retour en haut

Textes

◄I Textes I►

Paroles a venir

Fleurir le Monde

1, 2, 3, 4, 5
Est-ce que tu es prêt à faire ça ?
Moi, je compte vraiment sur toi
1, 2, 3, et 1000 et 100

10, 20, 30, et 40
Est-ce que tu es prêt à choisir entre
Le silence des prières
Ou bien chanter comme tu respires

Je veux bien sortir de l’ombre
Je veux bien fleurir le monde
Les mains levées
Le cœur léger
Je veux bien guérir nos nuits sombres
Je veux bien sourire à la longue
Les yeux ouverts
La tête à l’envers

6, 5 ; 4, 3, 2, 1, 0
Le compte à rebours est commencé
Et compte sur moi pour continuer
Chanter jusqu’à devenir sourd

Et 1, et 2, et 3, et 4
Il faudra bien un jour
Changer les plâtres
Chanter l’amour
Loin du désastre
Et des discours

Je veux bien sortir de l’ombre
Je veux bien fleurir le monde
Les mains levées
Le cœur léger

Je ne calcule pas le nombre
Je te laisse décider à ma place
Je suis juste là pour dire
Que si tu veux laisser ta trace

Il ne faut pas que tu recules
Un pas de trop pourrait même te plaire
Rejoins ta vie en face à face
Sors de ta bulle, retiens cet air

Je veux bien sortir de l’ombre
Je veux bien fleurir le monde
Les mains levées
Le cœur léger
Je veux bien guérir nos nuits sombres
Je veux bien sourire à la longue
Les yeux ouverts
La tête à l’envers

Il ne faut pas faire marche arrière
Il ne faut pas jeter l’éponge
Se taire est comme un sacrilège
La vérité d’un beau mensonge

Il y a de quoi ouvrir la route
Oser les mots qui nous protègent
Brûler nos peines, sans aucun doute
Et même cette peur quand elle nous ronge

Et 1, 2, 3
Tous avec toi
Et 1, 2, 3
Une dernière fois

Je veux bien sortir de l’ombre
Je veux bien fleurir le monde
Les mains levées
Le cœur léger
Je veux bien guérir nos nuits sombres
Je veux bien sourire à la longue
Les yeux ouverts
La tête à l’envers

Mais non, mais non, mais non

Tombe avec les beaux jours
Tombe avec les beaux jours
Tombe avec les beaux jours quand

Ces fous là sont
Ces fous là sont
Ces fous là sont les gens

Révolution
Contesta…
Mais non, mais non, mais non
Je ne bouge rien, pas même une pierre dans mon jardin

Il y a des femmes, des hommes
Et puis, comment vous dire aussi
Il y a les animaux de mon voisin
Qui me dérangent la nuit

Il y a le néon, dehors
Dedans il y a la flamme
La lumière du magasin
Qui change de couleurs à minuit

Il y a le bus, le taxi
Le manque d’entrain, Paris
Il y a en plus la radio, à bloc
Jusqu’à six heures du matin

Il y a le diable qui m’emporte
Et ce trou noir si troublant
Le ministère des emmerdements
Qui toc et tape et frappe à ma porte

Alors je…

Tombe avec les beaux jours
Tombe avec les beaux jours
Tombe avec les beaux jours quand

Ces fous là sont
Ces fous là sont
Ces fous là sont les gens

Révolution
Contesta…
Mais non, mais non, mais non
Je ne bouge rien, pas même une pierre dans mon jardin

Il y a il y avait
Et il y aura toujours
La dictée du lundi, le brouillard,
Le manque d’amour

Il y a un jour un ticket gagnant
C’est certain, la prochaine fois
Le manque de beurre dans les épinards
La seconde chance qui ne vient pas

Il y a les chutes du Niagara
Exactement là où il faut
À trois longueurs de mon divan
Et l’assurance qui ne vient pas

Et si le soir autour de moi
S’envolent encore des papillons
C’est parce qu’un flic bénévole
Me les aura d’abord collé au front

Alors je…

Tombe avec les beaux jours
Tombe avec les beaux jours
Tombe avec les beaux jours quand

Ces mollassons
Ces mollassons
Ces mots-là sont navrants

Révolution
Contesta…
Mais non, mais non, mais non
Je ne bouge rien, pas même une pierre dans mon jardin

Il y a assis par terre
Le peu de rêve tombé du lit
Comme une histoire de demi-lune
De petite plume tombée du nid

Il y a enfin ta peine, ton cœur
Qui dévisse et cours tremblant
De la montagne à la plaine
Et moi, trop peur, qui reste à faire semblant

Alors…
Tombe avec les beaux jours, tombe

Petite berceuse

Il y aura le temps de découvrir l’Amérique
Il y aura le temps
Il y aura le temps de dire que la lune est belle
Il y aura le temps
On mérite
En attendant de faire des miracles
D’inventer de l’eau
De mettre l’or en boite
Une petite berceuse
Une sorte de chanson fragile
De celle qui se creuse
Dans un sillon d’argile

Il y aura le temps de s’inviter au Louvre
Il y aura le temps
Il y aura le temps de méditer la foudre
Il y aura le temps
On découvre
En attendant de vider son sac
D’expliquer de trop
Que notre terre est plate
Une petite berceuse
Une sorte de chanson fragile
De celle qui se creuse
Dans un sillon d’argile :

« Et un peu pour toi quand il neige
Un peu pour moi quand il pleut
Le soleil qui nous protège
Ne nous a jamais brûlé les yeux

Un peu pour nous sur la braise
Un peu porno dans les yeux
On peut vivre sans être à l’aise
Pourvu qu’on soit seuls tous les deux »

Il y aura le temps de tomber à la mer
Il y aura le temps
Le temps des courants d’air, mille fois raison de se taire
Il y aura le temps
On espère
En attendant des monts et merveilles
Brûler nos ailes
Montrer du doigt le bleu du ciel
Une petite berceuse
Une sorte de chanson fragile
De celle qui se creuse
Dans un sillon d’argile

Il y aura le temps de provoquer la chance
Il y aura le temps
Et puis tant qu’on y est pourquoi ne pas refaire la France
Il y aura le temps
Il se murmure en attendant qu’une autre guerre
Tombe les murs
Et brise le cœur de nos prières
Une petite berceuse
Une sorte de chanson fragile
De celle qui se creuse
Dans un sillon d’argile :

« Et un peu pour toi quand il neige
Un peu pour moi quand il pleut
Le soleil qui nous protège
Ne nous a jamais brûlé les yeux

Un peu pour nous sur la braise
Un peu porno dans les yeux
On peut vivre sans être à l’aise
Pourvu qu’on soit seuls tous les deux »

. Olivier Dargellès .

Boutons fantomes

.

© Dargomaniac 2019

Je remercie les musiciens :

Nicolas BOQUET batterie
Antoine CESARI piano
Olivier COPADO guitare / basse
Dargo Man guitare / tambourin
Jérôme DEL TORO guitare
Ju de Fruits guitare
Olivier MORETTI guitare
Axel POJAGHI violoncelle
TIROOTS guitare
Radia ZEGHARI guitare

Olivier