La chanson arrive bientôt

Tuer ma haine
.  .

Tu as déchiré mes veines en mille
Porter mon sang jusqu’à la Lune
Et quand ta bouche de vermine
Ta langue rouge et tes lèvres prunes
M’auront laissé sans une seule goutte
M’auront aimé jusqu’à plus soif
J’irai t’écraser sur la route
Loin de ma tombe, sans épitaphe

J’ai décidé de mourir nu-nue
De m’emporter jusqu’au soleil
Et quand ma peau posée dessus
Brûlera jusqu’à ton septième ciel
J’irai les cueillir une à une
Ces larmes chaudes à tes yeux de fiel
J’irai te pendre… Et dans un éclair
Prendre les armes à ton enfer

Tu m’as rendu fou-folle, couvert de cendres
Et jusqu’au bout, de plus en plus grande
Je tape au sol, je cogne aux murs
Tu accouches d’un-une loup-louve et ses morsures
J’irai me coucher dans ton lit sale
Planter mes doigts là où ça fait mal
Ma cicatrice revient me voir
Un peu plus belle, un peu plus garce, un peu plus vivante… Chaque soir

Tu m’as vidé de mes esprits
Comme on étouffe un vieux fantôme-le bruit des flammes
Fallait-il mieux prier la nuit
Quand vient le souffre et le cri de l’homme-et un cri de femme
J’irai te tuer ma pute vaine
Ma brute folle qui ne dit pas son nom
Car tu es la seule que j’ai aimé
Ma haine, pour un oui et pour un non

Tu as découpé ma vie en tranches
Morceau de viande, à l’arme blanche
Ma chair a la douleur de tes crocs
Elle a l’odeur d’un vieux cachot
Si j’irai là où bon te semble
Pourvu que la Terre à nouveau en tremble
Sache que cette fois j’aurais les mots, l’audace, la place…
Pour enterrer nos deux carcasses

. Paroles et musique : Olivier Dargellès .

Partager

.

Autres