L’oiseau
. par Radia Zeghari .

Je suis un oiseau ivre
Je suis une aile
Posée sur le vent
En équilibre

Je suis du ciel
Inaccessible
Et pourtant, si souvent
Je perds le fil

Je ne suis rien d’autre
Qu’un petit bout de cœur
Ce petit bout de plume
Qui d’un souffle s’envole

Et l’oiseau se meurt
Sous le poids d’une enclume
Il se noie dans un verre
Et s’enterre sous la dune

Pardonnez-moi d’aimer comme au premier jour
De vouloir le garder, comme un dernier amour

Je suis un parfum
Une douceur timide
La rosée du matin
Mais, dans mon œil humide

Je pleure l’horizon
Nos sourires fanés
Je cueille une chanson
Et la pose à ses pieds

Pardonnez-moi d’aimer comme au premier jour
De vouloir le garder, comme un dernier amour

Ce n’est plus la peine d’être un soleil
Il ne me voit plus, je le sais bien
Et pourtant…
Dès demain il me dira que je suis toujours celle de sa vie, c’est comme ça
C’est sa manière à lui d’être là

J’étais son petit bout de sucre
Le miel et l’envie
De la peau délicieuse
Mais, silencieuse aussi

Quand sur le bout de sa langue
Et de ses doigts malheureux
Il m’étrangle et m’oublie
Et disparaît peu à peu

Pardonnez-moi de l’aimer comme au premier jour
De devoir le quitter aujourd’hui, mon amour

Dans mon ciel
De plus belle
Je m’envole

Je m’envole

. Paroles et musique : Olivier Dargellès .

Partager

.

Chanson